Comment faire le diagnostic de son accordéon en 4 étapes simples

Dans cet article, vous allez découvrir un moyen de faire, seul et chez soi, le diagnostic de son accordéon. Cette méthode est extrêmement simple et il est pourtant probable que vous n’en ayez jamais entendu parlé. Elle vous permettra d’éviter bon nombre de passages chez un réparateur qui vous facturera une prestation pour un diagnostic que vous auriez pu faire chez vous en 10 minutes. Cette méthode se déroule en 4 étapes très simples qui vous permettront de découvrir les problèmes les plus courants facilement, d'évaluer les coûts de réparation, et même pour certains d'y remédier immédiatement.

 

Vous vous êtes peut-être déjà trouvé dans cette situation : un jour votre accordéon fait un bruit étrange lorsque vous jouez avec. Vous ne savez pas ce qu’il se passe, c’est la première fois. Vous avez peur qu’il ne soit abîmé et qu’il ne s'abîme encore plus donc vous l’emmenez chez votre facteur d’accordéon. Une fois arrivé, celui-ci le prend dans son atelier, fait une petite manipulation et vous le ramène 5 minutes plus tard. Il fonctionne alors parfaitement. Vous n’avez pas compris ce qu’il s’était passé, ou vous ne l’avez pas retenu, mais vous avez perdu un après-midi pour moins de 5 minutes chez le réparateur. Il est maintenant temps de savoir quoi faire en premier lieu pour effectuer un diagnostic rapidement et simplement sur votre accordéon avant de décider de l’emmener, ou non, chez le réparateur. Vous pourriez même éviter les problèmes les plus simples qui sont parfois réparables seul chez soi en quelques minutes seulement et même sans outils !

 

Cette méthode est employée par la grande majorité des facteurs d’accordéons. Elle permet de gagner un temps précieux en allant droit au but, passant rapidement en revue les éléments principaux qui peuvent être à l’origine d’une panne. C'est la première étape du processus de réparation. Elle est importante car elle vous permettra d’évacuer des problèmes simples. Certaines anomalies peuvent être corrigées facilement sans engendrer des interventions plus importantes ou plus coûteuses. Il s'agit donc d'utiliser cette méthode à chaque fois que vous remarquez une anomalie pour éviter tout problème par la suite et surtout il s'agit de l'effectuer minutieusement pour ne pas abîmer encore plus votre instrument ! Ne vous inquiétez pas, rien d'insurmontable si vous suivez les 4 étapes qui vont suivre scrupuleusement. Nous utilisons nous même cette méthode chez Fonteneau Accordéons depuis des années et elle ne nous a jamais déçus, nous permettant de gagner un temps considérable en recherche de panne.

 

Étape 1 : Les notes graves

Dans cette étape nous allons nous concentrer sur la main gauche et plus particulièrement les notes les plus graves de celle-ci. Il est possible que vous ayez remarqué des bruits étranges venant de ces notes en particulier, si c’est le cas alors cette étape est faite pour vous. Nous allons vous expliquez à quoi sont dus ces bruits.

Bon nombre d’accordéonistes débutants viennent nous voir après avoir remarqué des vibrations venant de ces notes graves même après avoir relâché la note. Vous vous demandez sûrement d’où pourrait venir ces bruits étranges, en effet il semblerait logique que le son de ces notes s’arrêtent dès que vous relâchez la touche comme avec toutes les autres notes.

Les sons intrigants que vous entendez venant de ces notes ressemblent probablement étrangement au son d’une guimbarde. Or, vous n’êtes pas sans savoir que le son de l’accordéon est produit par des lames (ou anches) de tailles différentes. En vibrant grâce à l’air inspiré de l’extérieur ou expiré via le soufflet, ce sont elles qui produisent les notes. Ces lames ressemblent beaucoup à celle que l’on trouve sur les harmonicas mais aussi à celles que l’on trouve sur les guimbardes. Rappelons-nous que l’accordéon est un instrument à anches libres comme l’harmonica, l’harmonium... ou la guimbarde. Pour ceux qui ne sont pas familier avec le son d’une guimbarde, voici un extrait d’un solo de guimbarde, vous y trouverez sûrement une ressemblance avec ce fameux son venant de vos notes graves :

Ainsi donc, lorsque vous jouez, vous faîtes entrer en vibration les lames de votre accordéon. Et lorsque vous appuyez sur une touche vous ouvrez ou fermez une soupape permettant à l’air d’alimenter ou non les lames se situant en dessous de celle-ci. Lorsque vous relâchez donc la touche, l’air ne passe plus. Cependant, la lame continue à sonner légèrement par inertie car rien dans l’accordéon ne vient arrêter cette lame en mouvement. La plupart des lames de l’accordéon étant petite, elles s’arrêtent d’elle-même très rapidement mais les lames les plus grandes et plus lourdes, pour les basses donc, continuent parfois de vibrer un instant avant de s’arrêter. On pourrait aussi comparer ce phénomène d’inertie à celui des cloches qui continuent à se balancer après avoir été désactivées.

Autre comparaison: Lorsque vous jouez du piano, les cordes sont frappées à l’aide de marteaux qui les font vibrer. Lorsque vous relâchez chaque touche du piano, un étouffoir vient se poser sur la corde pour l'empêcher de vibrer plus longtemps. Ce système n’existe pas pour l’accordéon. Les lames les plus graves continuent donc toutes de vibrer un court instant lorsque vous relâchez les touches.

Si vous pensiez que cela était dû à un ressort ou à un bout de mécanique qui s’était abîmé, ne vous inquiétez donc pas et ne courrez pas chez votre facteur d’accordéon, ce n’est rien de grave et c’est même tout à fait normal. Tous les accordéons avec des basses assez graves font ce petit bruit lorsqu’on les joue. C’est simplement l’inertie des lames. Pas d’inquiétude donc. C’est normal!

 

Étape 2 : Les notes muettes

Pour la deuxième étape, vous allez vérifier que toutes les notes de votre instrument fonctionnent correctement. Prenez donc votre accordéon sur vos genoux, mettez vos bretelles et jouez toutes les notes de votre instrument de la plus grave à la plus aigüe. Si vous remarquez qu’une note fait un bruit étrange, proche de celui du klaxon, voire ne fait plus de bruit du tout, pas d’inquiétude, il n’y a peut-être rien de grave.

Ce problème est très souvent lié à deux causes majeures que nous allons vous expliquer et vous pouvez, très souvent, le régler seul chez vous en quelques minutes.

La première de ces causes est due à la température de l’instrument. L’accordéon est un instrument à vent et comme tous les instruments à vent, celui-ci a besoin d’être échauffé. En effet donc, avant chaque session de jeu, vous devez mettre votre instrument à température ambiante. L’échauffement a pour effet de détendre les lames et la mécanique de votre instrument, de réchauffer le métal et de permettre à toutes les notes de fonctionner correctement et à la bonne fréquence.

Nous allons donc échauffer votre accordéon en le mettant à température en 2 étapes simples : Prenez votre accordéon sur vos genoux et attachez le, puis, avec le bouton d’air uniquement, faîtes entrer et sortir l’air de votre instrument à plusieurs reprises en gonflant bien et en rétractant le soufflet de celui-ci sans jouer de notes, simplement grâce au bouton d’air. Cette manipulation permettra à l’air de votre accordéon de se renouveler et de se mettre à température ambiante.

Suite à cela, vous allez jouer toutes les notes de votre instrument, les une après les autres, de la plus grave à la plus aigüe plusieurs fois de suite et dans les deux sens du soufflet, d’abord pas trop fort, puis en insistant un peu plus. Ceci va permettre aux lames de votre accordéon de se mettre à température en les faisant vibrer dans l’air mis lui-même à température dans l’étape précédente. Si des notes “klaxonnent”, insistez très doucement “pianissimo” mais longuement. Il faut parfois plusieurs minutes pour faire disparaitre ce bruit parasite. Sur un accordéon très froid, vous pouvez renouveler l’étape précédente en gonflant et dégonflant le soufflet par la soupape d’air. Sachez que les accordéons qui ont voyagé par transporteur ont parfois besoin de plusieurs heures pour retrouver une température permettant de les faire sonner correctement. Il faut alors les laisser reposer à température ambiante avant de les jouer. Cette étape de mise à température ambiante permet très souvent de faire disparaître les sons de klaxon générés par certaines lames froides.

D’autre part, si, malgré la mise à température, vous avez une note aiguë qui ne fait que peu de son, voir pas du tout de son, c’est que la lame ne vibre plus. Cela est peut-être dû à une poussière qui s’est logée sous la lame: c’est la deuxième cause majeure de ce genre de problème. Les lames aiguës étant très petites, elles peuvent être bloquées assez facilement par des petites poussières. Dans ce cas, vous pouvez essayer de jouer un cluster* incluant la note muette et jouer en bellow-shake*. Même si cela paraît trivial et contre-intuitif, les vibrations et l’air activé peuvent forcer cette poussière à se déloger et libérer votre note. Cela ne marche pas à tous les coups. Ils sera parfois nécessaire d’apporter votre accordéon chez votre réparateur pour qu’il ouvre l’instrument et déloge cette poussière. Cette opération lui prendra environ une à deux minutes. C’est parfois frustrant lorsque l’on a fait plusieurs kilomètres pour le consulter.

Pour résumer: Pensez toujours à bien échauffer votre instrument avant toute chose et n’oubliez jamais que l’accordéon est un instrument à vent qui doit toujours être mis à température avant de jouer.

Faire jouer systématiquement toutes les notes des claviers avant de commencer à jouer permet aussi d’éviter que la poussière ne se dépose sur les notes peu utilisées.

* cluster: jouez un paquet de notes voisines avec la main posée à plat sur le clavier.

* bellow-shake: faites des petits aller-retour rapides avec le soufflet.

 

Étape 3 : Les fuites

Dans la troisième étape, vous allez apprendre à chercher des fuites ! Pour cela, poser votre accordéon devant vous (Tout en prenant soin de le placer dans un endroit où il ne risque pas de tomber !). Remplissez le soufflet avec le bouton d’air puis poussez légèrement dessus sans jouer aucune note afin de faire sortir de l’air par la fuite potentielle. Tendez l’oreille.

Le secret ici est alors de faire le tour de votre instrument en approchant votre nez ou vos lèvres de votre instrument. En effet, ces deux zones de votre visage sont les plus sensibles aux courants d’air et vous serez en mesure de sentir le moindre souffle bien plus facilement qu’avec votre main.

Vous devez ici procéder méthodiquement en vous concentrant sur les joints de soufflet, les coins de soufflet, les pattes d’attache courroies, les goupilles de fixation du soufflet… en faisant le tour de l’accordéon sur toutes ses faces.

Si vous sentez un filet d’air sortir, en fonction de l’endroit ou la fuite se trouve, votre réparateur pourra réparer. Le mieux dans ce cas est que vous lui apportiez votre accordéon en ayant bien pris soin de retenir l’endroit où se trouvait la fuite pour gagner un temps précieux en recherche. Votre réparateur pourra alors vous indiquez les solutions possibles, colmatages, joints, etc..

Si vous ne sentez rien venant ni du soufflet ni de la caisse, essayez de voir du côté de la grille, si vous entendez un léger “pschit” lorsque vous poussez modérément sur le soufflet. Les fuites proviennent souvent des soupapes qui ne sont pas parfaitement étanches. Attention! Si vous poussez relativement fort sur le soufflet, il est normal que les soupapes commencent à lâcher un peu d’air au delà d’une certaine pression, par contre, elles doivent rester parfaitement étanches lorsque l’on ouvre le soufflet, quelle que soit la pression. Si vous avez constaté une fuite du côté des soupapes, dans ce cas c’est direction l’atelier de réparation sans attendre en indiquant bien ce que vous avez fait et découvert à la suite de ces manipulations.

Une fuite isolée sur une soupape pourra probablement être réparée par un nettoyage et réglage de celle-ci, voir un remplacement de la peau de soupape. Si la perte d’air semble généralisée au niveau de l’ensemble des soupapes, il s’agit là d’un symptôme typique des vieux accordéons. La compression devra être revue globalement par votre facteur d’accordéons. Cette opération peut être assez onéreuse surtout si votre accordéon possède une boite de résonance. Demandez un devis avant de commencer les travaux.

A savoir: Un accordéon n’est jamais étanche à 100%.

Étape 4 : Les bruits de mécanique

Enfin, lors de la quatrième étape, vous allez diagnostiquer les touches de votre instrument elles-même. En effet, il est possible que vous trouviez que la mécanique de votre accordéon fasse beaucoup de bruit lorsque vous jouez. Cependant cela peut aussi être le signe qu’il faut faire réviser votre instrument.

Le bruit mécanique des touches de votre accordéon est très souvent dû simplement à la qualité de fabrication de l’instrument, au modèle ou au vieillissement de celui-ci.

Voici ce que vous devez observer: Vous devez d’abord vérifier si le bruit est produit soit à l’enfoncement de la touche soit au relâchement de la touche.

Si le bruit est produit à l’enfoncement de la touche, il s’agit là d’un problème purement mécanique. Le cas le plus fréquent est le choc du piston (sous le bouton) sur le bord de son trou. Vérifiez d’abord l’alignement du bouton. Il est peut être tordu (voir notre article sur la manipulation de l’accordéon et son entretien). Dans ce cas, passez voir votre réparateur. En détordant un bouton vous-même, vous risquez de casser le bouton ou bien la tige qui le supporte et là, le problème s’aggrave. Autre hypothèse: Sur la main gauche de votre accordéon, les trous qui reçoivent les touches ne sont pas garnis de feutre à l’intérieur. Dans ce cas, il n’y a rien à faire. Les bruits sont dus à la conception de l’instrument. Dans tous les autres cas, passez voir votre réparateur.

Si le bruit se fait plus entendre comme un claquement en relâchant les touches de votre instrument, alors le problème peut venir des peaux de vos soupapes. En effet les soupapes (ou clapets) sont garnies de peaux qui sont en contact direct avec les tables d’harmonie. Ces peaux assurent l'étanchéité pour chaque note de l’accordéon. Lorsqu’elles sont neuves, elle possèdent une souplesse et un moelleux qui génèrent un son feutré au relâchement de chaque touche.  Si ces peaux se sont asséchées, vos soupapes vont commencer à frapper les tables bruyamment, à claquer. De plus, la compression générale de l’accordéon va devenir moins performante. Dans ce cas, un rendez-vous chez votre facteur d’accordéons est conseillé pour envisager un remplacement des peaux de soupapes (comme vu plus haut pour les problèmes de compression ou de fuites).

 

Conclusion :

Vous savez maintenant comment effectuer un diagnostic simple et rapide de votre accordéon afin de repérer les pannes ou questionnement les plus fréquents et d’éviter ainsi de trop nombreux déplacement chez votre réparateur.

Cette méthode simple et rapide est votre meilleure chance pour éviter des déplacements inutiles ou même des frais de réparations qui auraient pu facilement être évités. Ne vous faîtes donc plus de soucis pour rien en adoptant rapidement cette méthode de diagnostic simple et rapide pour votre instrument. En cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre facteur d’accordéons préféré juste ici : Contact.

Rappel: Pour une grande longévité et une performance constante, votre accordéon doit être révisé en atelier régulièrement par un professionnel. Nous préconisons en moyenne une révision tous les 4 à 5 ans.

Laisser un commentaire